« L’odyssée de Pi » – Le film de Ang Lee

Publié: 15 mai 2015 dans Films
Tags:, , , ,
Sortie: Décembre 2012 Réalisation: Ang Lee Genre: Drame

Sortie: Décembre 2012
Réalisation: Ang Lee
Genre: Drame

 


Synopsis

Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable.

Bande-annonce


Mon avis

Hier soir, M6 a diffusé « L’odyssée de Pi », une adaptation du roman « L’histoire de Pi » de Yann Martel. Je l’avais déjà vu, il y a quelques mois, sur Canal + et je l’avais adoré. J’avais envie de le revoir, pour mon plus grand plaisir et de vous en parler par la même occasion. 🙂

Piscine Molitor Patel, dit Pi, grandit dans le zoo de son père à Pondichéry. Sa famille décide de déménager au Canada, avec quelques animaux. Ils effectuent le trajet sur un grand cargo quand une tempête se déclenche… Pi, seul survivant humain du naufrage, va devoir partager son canot de sauvetage avec un zèbre, une hyène, un orang-outan et un tigre. Chaîne alimentaire oblige, seuls Pi et Richard Parker, le tigre vont errer sur l’océan…
Le récit commence avec un écrivain rencontrant Pi, adulte. Celui-ci lui raconte son histoire…

L’histoire est celle de la survie dans sa forme la plus primitive: il s’agit de se nourrir, de s’hydrater, de résister aux éléments, de survivre à un prédateur dangereux. C’est un hymne au courage et à l’ingéniosité. Mais elle n’est pas que ça. C’est aussi un voyage initiatique, une réflexion sur la spiritualité et la foi. Pi puise son courage dans l’amour qu’il porte à la vie mais aussi à ses Dieux. Oui: SES!
Dès son plus jeune âge, Pi est attiré par la religion. D’abord par l’hindouisme, au travers de sa mère, jusqu’à ce qu’il se retrouve dans une église et échange avec un prêtre. Intrigué et en constant questionnement, il choisit de prier un Dieu de plus. Enfin, il va assister à une prière musulmane qui le touche. Se sentant en phase, il décide de prier Allah également. Trouvant ce qu’il cherche et choisissant d’aimer Dieu de cette façon, il persiste à adopter ses trois religions.

Dans ce film, on peut distinguer trois parties.
1. L’enfance de Pi et la rencontre des religions et des différences. C’est le premier pas vers la tolérance aussi.
2. C’est la survie, l’apprivoisement de l’autre, la tolérance, le respect et le courage.
3. C’est la remise en question, la perception des choses selon les personnes, la prise de recul.

Trois parties distinctes où la spiritualité et la réflexion sont omniprésentes. Qu’est-ce qui est vrai? Que doit-on croire? Tout ceci s’est réellement passé ou Pi a survécu en se racontant une histoire?

D’ailleurs, la fin nous pose cette question.
Attention SPOILER: Quand les représentants des assurances refusent de croire l’histoire de Pi, ils lui demandent de raconter une autre histoire. Il choisit de raconter l’histoire de quelques survivants (chacune représentant un animal d’ailleurs), une version plus sordide, trop dure mais crédible. Il demande alors ce que les assureurs préfèrent, puis même question à l’écrivain. Et chacun préfère la version invraisemblable, celle qui ne semble pas réelle, parce que l’autre représente quelque chose d’affreux. Fin du SPOILER

Ce qui nous amène à un autre questionnement, surtout pour les personnes qui ne sont pas sensibles à la spiritualité: Peut-on se protéger du traumatisme en se racontant une histoire, en se persuadant qu’elle est vraie? Peut-on alors savoir où se situe la limite entre la réalité et le fantasme? Pi conclura avec cette phrase:

Et il en est de même avec Dieu


Au-delà de l’intrigue en elle-même, ce film est un petit bijou esthétique. Beaucoup d’effets spéciaux, d’images de synthèse, un graphisme étonnant. Tout cela rend ce conte fantastique magnifique à regarder. Le tigre est entièrement réalisé en images de synthèse. Certains passages sont absolument sublimes: la baleine phosphorescente, le cargo qui sombre, la nuit sur l’île aux suricates, etc. Un plaisir pour les yeux!

Suraj Sharma, l’acteur qui joue Pi, est absolument convaincant à tout point de vue. On ressent une véritable empathie pour ce garçon, seul, perdu, apeuré et qui s’en remet à ses Dieux.

La fin me plaît particulièrement. C’est une fin ouverte et j’adore ça. Ça permet au spectateur de se faire son propre avis, de répondre à ses propres questions. A lui de décider ce qu’il veut croire ou non.
Il me semble que c’est le genre de film que chacun va percevoir de manière très différente, et c’est une vraie force pour cette fable fantastique.


« L’odyssée de Pi » est une aventure poétique, une quête initiatique soutenue par des images sublimes.

Une grande réussite, un petit bijou autant dans son esthétisme que dans son histoire.

 

Publicités
commentaires
  1. Mlle Latino dit :

    Ce film est pas mal dans l’ensemble, même si je trouve qu’il y a pas mal de longueur et qu’il dure trop longtemps.
    Par contre les effets spéciaux sont sublimes 😀

    Aimé par 1 personne

    • Gren dit :

      Oui, effectivement, c’est le point négatif qui revient très souvent: les longueurs!
      C’est vrai qu’il est long, mais personnellement, ça ne m’a pas vraiment posé de problèmes 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s