« Les bottes rouges » de Fleur Hana

Publié: 20 juin 2015 dans Romance
Tags:, , , ,
Parution: Mai/Juin 2015 Editions EDB Genre: Romance

Parution: Mai/Juin 2015
Editions EDB
Genre: Romance

 


4eme couverture


« J’ai envie d’oublier que mon frère est mort, que personne ne me regarde plus de la même façon.Je sais que ce type a le pouvoir de me faire tout oublier. Et j’ai envie de lui. Tout simplement. »
Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin. Il l’aide à pleurer.Elle lui apprend à aimer.
Fleur Hana pose des mots simples sur un sujet grave, rythmant ce récit de touches d’humour et d’érotisme qui donnent cette petite étincelle maintenant à distance le pathétisme déplacé dans lequel il aurait été facile de tomber.


Mon avis
C’est avec « Les bottes rouges » que je fais ma découverte des écrits de Fleur Hana, et je peux déjà vous dire que j’en suis ravie!

Avant de parler du roman en lui-même, je voudrais dire quelques mots sur l’objet-livre. Si je suis tombée tout de suite amoureuse de la couverture, je n’ai pas été déçue par l’intérieur. Une illustration très simple avec une jeune fille, ses bottes et son parapluie. On voit tout de suite le lien avec le titre, mais on en saura plus un peu plus loin dans le roman. A l’intérieur, nous retrouvons régulièrement des petites illustrations toutes mignonnes! 

Angie vient de perdre son frère aîné, Damien, dans un accident de la route alors qu’ils se rendaient tous les deux, à moto, à une soirée. En plus de la douleur de la perte, elle est rongée par la culpabilité car c’est elle qui conduisait.
Elle met ses études entre parenthèses pour rester auprès de ses parents. Elle trouve un boulot de serveuse dans un bar qu’elle fréquente régulièrement avec ses deux meilleurs amis, Josselin et Ana, avec qui elle emménage.
Chacun vit son deuil comme il le peut. Angie ressent un manque douleureux mais ne l’extériorise pas forcément, contrairement à d’autres. Elle tente de combler ce vide par tous les moyens.
Elle va croiser la route de Valentin, dit V, ami de Damien. Tout comme lui, c’est un bad boy, un biker, tatoué, percé, qui cumule les relations sans lendemain. Et la rencontre entre ces deux-là va faire des étincelles. Leur attirance est réciproque mais V, allergique aux sentiments et soumis au code d’honneur des amis va tout faire pour lutter contre son envie irrésistible…

Si le thème du roman n’est pas des plus joyeux, Fleur Hana l’aborde avec beaucoup de délicatesse et de justesse. C’est plein d’émotion mais pas larmoyant. J’ai même beaucoup ri. Si certains considèrent que la tristesse se calcule au nombre des larmes versées, Angie, elle, ne laisse rien paraître. Elle choisit d’avancer, de se construire avec l’amour de sa famille, de ses amis, et peut être d’un homme. J’ai trouvé très intéressant de montrer que chacun vit son deuil à sa manière, c’est totalement réaliste.

Angie a un caractère que j’apprécie beaucoup. C’est une fille forte qui veut se relever après la perte de son frère. Elle décide d’aller de l’avant. Elle se bat avec sa tristesse, en s’appuyant sur ses proches, sur le rire, sur les souvenirs et sur les connaissances de son frère. Elle a décidé de vivre avec la douleur, même si elle se pose beaucoup de questions. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le personnage de Jonas, le mécano moto, qui joue un peu le rôle du conseiller-confident, qui la soutient à sa manière.
Valentin, le bad boy, a aussi subi un perte: celle de sa mère qu’il a très mal véçu. Depuis, il est hermétique aux sentiments. C’est sa façon de gérer l’absence: tout faire pour ne plus dépendre émotionnellement de quelqu’un. Et Angie vient tout remettre en question.
Pour ces deux être brisés, difficile de s’apprivoiser. Mais qu’est-ce qu’ils m’ont fait rire! Des situations rocambolesques, des mots, des gestes! Tout pour apaiser cette atmosphère lourde que peut apporter le thème du deuil.
Et en parlant de rire, les personnages de Joss et Ana ne sont pas en reste! Entre celui qui collectionne les filles et celle qui tombe amoureuse toutes les cinq minutes, il y a de quoi se bidonner! Mais ils sont là aussi pour représenter l’aide que l’amitié peut apporter dans les situations les plus difficiles.

Un thème difficile à aborder et qui pourtant l’est avec brio. Du rires, des larmes, une plume agréable. Un petit cocktail qui nous offre un beau roman.

 


Le site des éditions EDB
La page facebook de EDB
Le site de Fleur Hana
La page facebook de Fleur Hana
Où acheter « Les bottes rouges »? En papier pour 15e ici ou en numérique pour 3.99e par là.

Publicités
commentaires
  1. […] – Iman Eyitayo 33. « From the past » Tome 1 – Lauren Peretti 34. « Les bottes rouges » – Fleur Hana 35. « Drek Carter » Tome 1 – Thomas Andrew 36. « Le dernier […]

    J'aime

  2. […] des romans que j’ai adoré! « Les bottes rouges » de Fleur Hana, « Oh my phone! » de Claire DeLille et maintenant je vais vous […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s