Archives de février, 2017

CLQLV

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.
Le blog de Galleane a pris la relève.

Le principe est simple. Chaque lundi, il faut répondre à 3 questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ? (suite…)

« Rebels » Tome 1 d’Aspi Deth

Publié: 10 février 2017 dans Science-fiction
Parution: Décembre 2015 Edition: Deth Genre: Dystopie

Parution: Décembre 2015
Edition: Deth
Genre: Dystopie

 


4eme couverture

 


Afin de lutter contre la politique discriminatoire de son pays, Enora décide d’intégrer la célèbre Sélection. Sa mission consistera à séduire le partenaire qui lui sera attribué afin de procurer des informations confidentielles au groupe de résistants auquel elle appartient secrètement. Mais lorsqu’elle revoit Aldon après plusieurs années, c’est contre ses propres sentiments qu’elle devra lutter. De son côté, Vigdis, modératrice de #Rebels, réseau social de la résistance, va devoir décider de son degré d’implication dans cette guerre qui s’annonce, quitte à mettre en danger les personnes qui lui sont chères. WE ARE #REBELS.

 


Mon avis

 

Vous, membres de #Rebels, à qui aucune information n’échappera, n’ayez qu’un mot en tête, celui de la vérité, celui du peuple, celui de la résistance :
#Rebels.
« SAVE YOUR HUMANITY, FOLLOW US BECAUSE WE ARE #REBELS! »
(Sauve ton humanité, suis-nous parce que nous sommes des rebelles)
Article signé Black_Unicorn

 

Nous sommes en 2024. Le monde est surpeuplé et vit sous la dictature d’hommes incompétents et dangereux. Des mesures drastiques sont prises pour épargner ce monde qui se meurt: les plus faibles seront mis de côté, affaiblis ou encore tués! Comment éviter une rébellion? En interdisant le net et la langue anglaise, en interdisant les manifestations et toutes volontés de sortir du « moule » (L’homosexualité est illégale. La gémellité est une abomination)
Malgré ces précautions excessives et inhumaines, des personnes vont tenter d’agir, chacun à leur façon. Nous allons suivre Vigdis, qui dirige la résistance sur le net, via son blog; Enora qui cherche des réponses sur la disparition de sa jumelle et va entrer au cœur de la base ennemie; ou encore Eden qui représente la résistance armée.
La première saga d’Aspi Deth, « Les Velasquez » a été un vrai coup de cœur. Je dois avouer que j’avais un peu peur de lire cette nouvelle saga, dans un genre totalement différent de la première. J’ai mis un peu de temps avant de me lancer. Et je dois bien avouer que je le regrette. L’auteur a ce don de nous embarquer complètement dans son roman grâce à un style simple, sans chichi mais tellement agréable et une intrigue captivante. Le petit plus de l’auteur, c’est de créer des personnages auxquels on s’attache facilement (avec le petit bonus qui fait toujours plaisir: des beaux mâles qui font monter la température!). Aucun n’est laissé de côté, personnage principal ou secondaire. Ainsi, à travers chacun, nous découvrons l’univers dans son ensemble, sous différents aspects. Cela nous permet de connaître le fonctionnement de la résistance, au travers de Vigdis, Eden et ses compagnons, mais aussi  le fonctionnement de l’ennemi avec l’infiltration d’Enora dans la « Sélection » et le personnage d’Aldon, le soldat.

 

J’apprécie tout particulièrement le travail effectué par Aspi Deth pour créer l’univers de cette dystopie. L’idée du monde sous une dictature et du mouvement de résistance n’est pas originale en soi, c’est le traitement qui en est fait qui l’est. Bien sûr, cette dystopie en rappelle d’autres, même si je n’en ai pas lu des tonnes, on ne peut que faire certains rapprochements. L’auteur a d’ailleurs travaillé jusqu’aux petits détails puisque les prénoms dépendent tous de la région d’origine. Nous nous retrouvons avec des prénoms très originaux, assez difficiles à retenir, je dois avouer, mais qui nous permettent de les situer immédiatement.
J’ai particulièrement aimé l’idée de la « Sélection ». Assez glauque, je dois dire, mais vraiment une idée originale pour permettre à Enora de pénétrer dans l’antre du loup. C’est en quelque sorte une prostitution de jeunes filles qui tentent de mettre le grappin sur un des soldats afin de vivre un peu mieux. Cette sélection est d’autant plus intéressante et captivante qu’Enora n’a pas du tout sa place dans cette univers. Elle n’est pas prête à se donner au premier venu, elle est juste là pour trouver des informations sur sa jumelle et permettre à la résistance d’avoir un infiltré chez l’ennemi et d’avoir de nouvelles cartes à jouer pour gagner la lutte. 

 

L’intrigue dans son ensemble est captivante! Nous ne nous ennuyons pas un instant! Les personnages sont développés ni trop ni trop peu, de sorte de permettre aux lecteurs de s’attacher à eux, ou tout du moins de nous questionner sur eux, tout en laissant une marge de découverte pour la suite de la saga. 
Les thèmes abordés sont très intéressants et actuels. C’est un combat pour la liberté, la liberté d’être ce que l’on est. C’est aussi la lutte contre l’intolérance, l’absurdité du conformisme. 
Ce premier tome est pour moi une réelle réussite. J’ai hâte de lire la suite, surtout avec cette fin qui nous donne clairement envie de détester Aspi Deth!!! 
Action, romance, suspense, angoisse, écriture addictive! Un cocktail parfait pour un début de saga et créer de nouveau un vrai coup de cœur!

 

C’est lundi que lisez-vous? #39

Publié: 6 février 2017 dans Non classé

CLQLV

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.
Le blog de Galleane a pris la relève.

Le principe est simple. Chaque lundi, il faut répondre à 3 questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ? (suite…)

« Les Radley » de Matt Haig

Publié: 5 février 2017 dans Fantastique

 


Parution: Octobre 2010 Edition: Albin Michel Genre: Fantastique

Parution: Octobre 2010
Edition: Albin Michel
Genre: Fantastique

 


4eme couverture

 

Ils n’ont qu’une addiction : le sang.Mais depuis plus de vingt ans, ils ont décidé de renoncer à leur pêché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être un vampire urbain au XXIe siècle ! Dans une banlieue british tout ce qu’il y a de plus respectable, la famille Radley essaye désespérément de se comporter comme « des gens normaux ». Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr…à contre-courant de toutes les histoires de vampires d’hier et d’aujourd’hui, Matt Haig renouvelle le genre avec ce roman qui est autant une féroce et brillante satire de notre société qu’un pur plaisir de lecture… et d’angoisse. 

 


Mon avis

 

Il est parfaitement possible d’habiter à côté d’une famille de vampires sans jamais soupçonner que ceux que vous appelez vos voisins ont peut-être le désir secret de vous sucer le sang.
C’est surtout probable si la moitié des membres de ladite famille ne se sont jamais doutés de rien.

 

J’avais un peu peur de commencer ce livre. Je ne trouvais ni l’envie, ni la motivation. En fait, j’avais ce livre qui se trouvait dans ma PAL depuis longtemps et j’avais décidé de le sélectionner pour mon challenge ABC Littérature de l’imaginaire. Après ça, j’ai eu le malheur de tomber sur pas mal d’avis négatifs, avec certains lecteurs qui n’avaient même pas fini le livre.
J’ai, malgré tout, pris mon courage à deux mains et me suis lancée dans la lecture…

… Et, je me suis très vite ennuyée. Oh mon dieu que c’est lent!!! Les chapitres sont très courts. Ce que j’aime d’ordinaire car cela donne un rythme intéressant aux actions mais ici, il n’y avait aucun intérêt car, justement, il n’y avait pas d’action!
Bon, j’ai horreur de commencer un livre et de ne pas le finir. J’ai pris sur moi et j’ai continué. Dur, dur!

Et puis, finalement, je me suis laissée embarquer par l’histoire. Si on s’attend à une histoire basique sur les vampires, je pense qu’on est vite déçu. Par contre, il faut plutôt voir ce roman comme une critique de la société, et là, pour le coup, la lecture est plus facile.
Je ne dis pas que je me suis éclatée en le lisant, loin de là, je l’ai trouvé lent à se mettre en place, l’intrigue pas terrible, mais le côté social est vraiment intéressant.

Il s’agit de l’histoire de Pete et Helen, vampires abstinents (ils ont renoncer au sang humain) qui ont caché leurs origines à leurs deux ados, Rowan et Clara. Comme tout ado qui se respecte, ces deux-là sont en recherche d’identité. Clara a décidé de devenir végétarienne et ça ne lui réussit pas. Rowan est tellement différent des autres qu’il est devenu le souffre douleur. Un jour, la jeune fille se fait agresser, perd le contrôle et mord son agresseur jusqu’à le tuer. Impossible de cacher la vérité plus longtemps, il faut tout révéler aux enfants… A partir de là, chacun va réagir à sa façon: colère, nostalgie, peur, dégoût, fascination.

Dans ce roman, j’ai trouvé que deux personnages relevaient le niveau d’un texte plutôt lent: Rowan, le fils et Will, l’oncle. Ils apportent une touche d’humour noir à l’histoire, et ça fait du bien! Les autres sont un peu ennuyeux: une mère ennuyante qui se sait pas se décider, un père absent qui pense à ses besoins avant tout, une frangine qui se sent supérieure depuis qu’elle est vampire. Une bonne caricature de la famille!

Ici, le mythe des vampires est modernisé. Ok, les vampires n’aiment toujours pas l’ail, ils peuvent vivre au soleil (même s’ils n’aiment pas ça), mais ils ont un reflet dans le miroir. Au-delà de cette intrigue, comme je l’ai dit, on a une véritable critique sociale de la société. L’adolescence, d’un côté, avec sa recherche d’identité et son positionnement dans la société, mais aussi face à l’addiction (ici le sang) et au harcèlement à cause de la différence. Les parents pas franchement heureux dans leur vie bien définie, loin de leur vie plus mouvementée d’avant. Le mari qui n’est pas heureux, rêve du passé et de femmes car la sienne n’est plus franchement très proche de lui. Il y a aussi le secret familial, gangrène de la famille. Celui qu’on cache tout en sachant que cela fera plus de dégât.
Et puis, plus globalement c’est l’histoire d’une famille qui cherche juste à s’intégrer dans une société, sans faire de vagues, sans sortir des clous, en étant des gens « bien comme il faut ».

 

 

Réfléchis, bon sang. Regarde autour de toi. Tout le monde refoule. Tu crois que touts les êtres humains « normaux » font exactement tout ce qu’ils veulent tout le temps ? Bien sûr que non. C’est pareil. Nous appartenons à la classe moyenne. Nous sommes britanniques. Nous avons le refoulement dans le sang.

Pour conclure, je n’ai pas été emballée à 100 %. Si vous cherchez un livre sur les vampires, choisissez un autre livre! Si vous aimez, au contraire, les satyres de notre société, vous pouvez vous laissez tenter par ce roman un peu drôle mais aussi tragique, avec beaucoup de réflexions assez intéressantes.

2017 Reading Challenge

Publié: 4 février 2017 dans Challenges

reading_challenge_badge-90820c0c75a5f1231cc641bf3ce2f138

 


 

En cette année 2017, je me lance de nouveau dans ce Reading Challenge.
Cliquez-ici pour voir l’édition 2015.
Cliquez ici pour voir l’édition 2016.
Cette année, je ne vais pas viser très haut. J’ai validé le challenge de l’année dernière avec 64 livres sur 50. Je m’étais inscrite à deux autres challenges que je n’ai pas réussi à terminer. Mini-moi me laisse pas autant de temps que je l’espérais pour lire. J’ai eu tendance à lire ce que je pouvais en prenant un grand retard sur mes chroniques.
Challenge de cette année, rattraper le retard que je peux dans mes dernières chroniques en attente et lire une cinquante de livres.
Cet article sera mis à jour au fur et à mesure avec les liens vers les chroniques.


La liste de mes lectures de 2017:

 

JANVIER

1. « Petits secrets Grands mensonges » – Liane Moriarty
2. « Cherche jeune femme avisée » – Sophie Jomain
3. « #Rebels » Tome 1 – Aspi Deth
4. « Angela » Tome 1 – Julia M. Tean
5. « Juste avant le bonheur » – Agnès Ledig


FEVRIER

6. « Ne t’approche pas » – Luana Lewis
7. « Cellule secrète » – Safa Guizman
8. « Terreur » – Yann Moix


MARS

9. « Dompteur d’anges » – Claire Favan

Réédition: Août 2016 Edition: Rebelle Editions Genre: Fantastique

Réédition: Août 2016
Edition: Rebelle Editions
Genre: Fantastique

 


4eme couverture

 

Depuis qu’Isaac Hayden est entré dans ma vie, rien n’est plus pareil. Il est beau à se damner, mystérieux, sombre et il va mourir. Je le sais, je l’ai vu, comme j’ai vu mourir ma mère et ma meilleure amie. J’ignore si cette fois je serai assez forte pour combattre la mort, mais je suis prête à tout pour sauver ce bel étranger. Même si je dois me brûler les ailes…

 


Mon avis

 

Je remercie Rebelle Editions pour ce service-presse!

La solitude me pèse, c’est certain, mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour protéger les gens qui auraient le malheur de m’apprécier.

 

Angela est une ado anglaise qui vit seule avec son père depuis le décès de sa mère. La vie ne lui épargnant rien, elle perd également sa meilleure amie. Comble de l’horreur: elle avait prédit leur mort! Se sentant responsable, Angela a choisi de vivre en solitaire, protégeant ainsi les autres de ce qu’elle pense être une malédiction. Malgré tout, elle a une amie fidèle et pétillante, Déborah, mais cela ne l’encourage pas à aller vers les autres. Jusqu’au jour où l’arrivée d’Isaac au lycée va tout bousculer…
Irrésistiblement attirée par ce jeune homme dont le parfum l’ensorcelle, elle va progressivement voir sa vie changer, en apprenant plus sur son mystérieux passé et un futur plus qu’incertain.

« Angela » est une saga young-adult, mêlant différents univers: la romance et le fantastique. Si le côté fantastique m’a plu, je dois dire que j’ai moins accroché à la romance. J’ai du mal avec les coups de foudre, les êtres réunis par le destin. J’aime suivre la mise en place d’une relation, sentir les sentiments s’installer. Et ici, c’est de l’instantané, du feu d’artifice immédiat. Je reste sur ma faim de ce côté-là. Bien sûr, c’est mignon comme tout, et à la fois tragique. Mais ça ne m’a pas émoustillée plus que ça.

 

Par contre, j’ai beaucoup apprécié l’univers fantastique de ce roman. C’est un monde empli de magie dans lequel le lecteur évolue parmi les anges, affranchis, faucheurs et voleurs d’âmes. Je n’ai pas vraiment l’habitude de cette thématique, mais je dois avouer que je me suis laissée prendre aux jeu.
La mythologie revisitée par l’auteur est très intéressante. Elle a développé un univers complexe avec différentes castes, des règles et un fonctionnement propre à chacune. Je dois bien avouer qu’à un moment, dans la lecture, je me suis sentie un peu perdue dans toutes ces informations, mais tout est devenu clair assez rapidement.

 

Concernant les personnages, je dois bien avouer que j’ai eu du mal avec Angela. Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Complétement perdue dans sa vie, elle m’a donné l’impression de faire la girouette, et cela m’a fatiguée au bout d’un monde. J’ai aussi été dérangée par le fait qu’elle accepte très facilement sa vraie condition. Même si elle a toujours su qu’elle était différente, je m’attendais au moins à quelques doutes et rejets. 
Par contre, j’ai aimé son côté fort, la solitude qu’elle s’impose pour ne pas faire de mal aux personnes qu’elle aime.
J’ai apprécié sa relation avec son père. Un personnage protecteur et qui aime sincèrement et tendrement sa fille. Déborah, sa meilleure amie est sa caution positive. Elle sait voir les choses du bon côté, redonner le sourire à son amie, la soutenir et l’écouter. J’ai beaucoup apprécié les affranchis et leur côté très atypiques et mystérieux. 
Quand à Isaac, j’ai été très mitigée à son sujet. Au début, je l’ai trouvé arrogant, aussi changeant qu’Angela. Mais son côté mystérieux a su attiser ma curiosité et très vite, je me suis interrogée à son sujet. Et s’il n’était pas ce qu’il montrait? On sent une vraie torture chez ces deux amoureux, on comprend que les choix qu’ils auront à faire vont les blesser plus profondément qu’ils ne le croient. 

 

Pour en revenir au roman dans sa globalité, j’ai aimé évoluer dans une atmosphère assez sombre et oppressante. Il est assez difficile de savoir qui fait partie du côté du bien ou du mal. Le lecteur est sans arrêt dans la méfiance. L’avancement de l’intrigue en elle-même participe à cette atmosphère. L’auteur dévoile des indices au compte-gouttes, alimentant ainsi le mystère.
Ajoutant à ceci, l’écriture simple et efficace rend ce premier tome totalement addictif!
Du fantastique, de la romance, du suspense, une mythologie complexe et une intrigue bien ficelée: le combo gagnant pour une série addictive! J’ai hâte de lire la suite des aventures d’Angela!