« Petits secrets, grands mensonges » de Liane Moriarty

Publié: 11 mars 2017 dans Policier / Thriller
Parution: Septembre 2016 Edition: Albin Michel Genre: Drame

Parution: Septembre 2016
Edition: Albin Michel
Genre: Drame / Suspense

 


4eme couverture

 


Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.


Mon avis

 

Les parents sont en effet enclins à se juger les uns les autres. J’ignore pourquoi. Peut-être parce que aucun de nous ne sait vraiment ce qu’il fait.

 

J’en avais parlé dans un de mes derniers Top Ten Tuesday, ce livre de la rentrée littéraire me tentait beaucoup. J’ai mis un peu de temps avant de me lancer, mais je m’y suis mise. La dernière page tournée, j’ai eu le sentiment d’une lecture bien agréable.

 

Quand même. Quarante ans. Sur le trajet de l’école, elle songeait à ce cap, formidable. Elle n’avait pas oublié l’effet qu’un tel âge lui faisait vingt-cinq ans plus tôt. Terne. Échoué au milieu de l’existence. Rien n’aurait vraiment d’importance à quarante ans. Terminés les vrais émotions, car à quarante ans, on serait bien à l’abri, anesthésié par sa « vieillitude ».

 

Madeline n’imaginait pas se trompait autant, le jour où elle fêtait ses quarante ans. Les années ne vous mettent nullement à l’abri des émotions, des drames et des horreurs. Loin de là.

Justement, c’est le jour de son anniversaire que tout commence, lorsqu’une jeune fille vient à son secours alors qu’elle vient de se tordre la cheville. Jane est nouvelle en ville, et toutes les deux vont se lier d’amitié. Céleste, une amie de Madeline, va venir compléter le trio. La rentrée approche, et les choses se gâtent lorsque Ziggy, le fils de Jane est mêlé à un incident avec une autre camarade de classe. Rumeurs, méchanceté, et secrets: la guéguerre des mamans va vite tourner au drame pendant une soirée quiz.


Quel drame? Et bien le lecteur se pose la même question jusqu’à la dernière partie du roman. Celui-ci commence avec la rencontre de Madeline et Jane et nous dirige très vite vers le dénouement: un mort! Qui? Comment? Par qui? Et bien, l’auteur joue avec notre curiosité et ne dévoile les choses qu’à petites doses, navigant entre flash-back « avant la soirée quiz » et témoignage des parents d’élèves « après le drame ».

Au-delà de ce suspense qui m’a beaucoup plu, j’ai vraiment beaucoup apprécié l’ensemble des personnages. Ils n’ont rien d’exceptionnel, ils sont comme vous et moi (Bon, en un peu plus caricatural peut être). Et ces personnages qui manquent cruellement d’originalité finissent par être vraiment attachants (ou détestables pour certaines… Harper! Renata! Coucou!) Céleste, Jane ou Madeline pourrait être nous, notre amie, notre sœur. Chacune un problème différent mais si courant (malheureusement) 

Tout ceci donne lieu à une ambiance très Desperate Housewives. Les amis s’aiment, les mères parfaites exaspèrent celles qui doutent, les commérages, les rumeurs, les secrets des couples, les mystérieux passés… Bref, de quoi mener inévitablement à la catastrophe! 


Et voilà, ce qui aurait pu n’être qu’un polar, devient surtout un roman sociologique. C’est une dénonciation du harcèlement à l’école et des conséquences sur les enfants, mais aussi du harcèlement en général. Réputation et rumeurs font des dégâts peu importe l’âge! 

On y parle aussi des secrets qui se cachent derrière les murs des maisons. De ces femmes qui font tout pour que personne ne remarque rien. Ces faux-sourires, ces petits mensonges pour cacher les coups et la peur. C’est avec beaucoup de tact que l’auteur aborde ces différents thèmes. 

 

Combinant suspense, personnages attachants et communs, ambiance à la Desperate Housewives, thématiques actuelles et plume efficace, ce roman est un page-turner. Je n’ai pas vu les pages défiler. Si les petites histoires de chacune semblent être les intrigues principales, le lecteur n’oublie jamais qu’il y a un mort et un coupable sur lesquels il faut mettre un nom. 

J’ai passé un très bon moment de lecture et je compte bien continuer à découvrir cette auteur que je n’avais pas encore lue.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s