Archives de la catégorie ‘Science-fiction’

« Rebels » Tome 1 d’Aspi Deth

Publié: 10 février 2017 dans Science-fiction
Parution: Décembre 2015 Edition: Deth Genre: Dystopie

Parution: Décembre 2015
Edition: Deth
Genre: Dystopie

 


4eme couverture

 


Afin de lutter contre la politique discriminatoire de son pays, Enora décide d’intégrer la célèbre Sélection. Sa mission consistera à séduire le partenaire qui lui sera attribué afin de procurer des informations confidentielles au groupe de résistants auquel elle appartient secrètement. Mais lorsqu’elle revoit Aldon après plusieurs années, c’est contre ses propres sentiments qu’elle devra lutter. De son côté, Vigdis, modératrice de #Rebels, réseau social de la résistance, va devoir décider de son degré d’implication dans cette guerre qui s’annonce, quitte à mettre en danger les personnes qui lui sont chères. WE ARE #REBELS.

 


Mon avis

 

Vous, membres de #Rebels, à qui aucune information n’échappera, n’ayez qu’un mot en tête, celui de la vérité, celui du peuple, celui de la résistance :
#Rebels.
« SAVE YOUR HUMANITY, FOLLOW US BECAUSE WE ARE #REBELS! »
(Sauve ton humanité, suis-nous parce que nous sommes des rebelles)
Article signé Black_Unicorn

 

Nous sommes en 2024. Le monde est surpeuplé et vit sous la dictature d’hommes incompétents et dangereux. Des mesures drastiques sont prises pour épargner ce monde qui se meurt: les plus faibles seront mis de côté, affaiblis ou encore tués! Comment éviter une rébellion? En interdisant le net et la langue anglaise, en interdisant les manifestations et toutes volontés de sortir du « moule » (L’homosexualité est illégale. La gémellité est une abomination)
Malgré ces précautions excessives et inhumaines, des personnes vont tenter d’agir, chacun à leur façon. Nous allons suivre Vigdis, qui dirige la résistance sur le net, via son blog; Enora qui cherche des réponses sur la disparition de sa jumelle et va entrer au cœur de la base ennemie; ou encore Eden qui représente la résistance armée.
La première saga d’Aspi Deth, « Les Velasquez » a été un vrai coup de cœur. Je dois avouer que j’avais un peu peur de lire cette nouvelle saga, dans un genre totalement différent de la première. J’ai mis un peu de temps avant de me lancer. Et je dois bien avouer que je le regrette. L’auteur a ce don de nous embarquer complètement dans son roman grâce à un style simple, sans chichi mais tellement agréable et une intrigue captivante. Le petit plus de l’auteur, c’est de créer des personnages auxquels on s’attache facilement (avec le petit bonus qui fait toujours plaisir: des beaux mâles qui font monter la température!). Aucun n’est laissé de côté, personnage principal ou secondaire. Ainsi, à travers chacun, nous découvrons l’univers dans son ensemble, sous différents aspects. Cela nous permet de connaître le fonctionnement de la résistance, au travers de Vigdis, Eden et ses compagnons, mais aussi  le fonctionnement de l’ennemi avec l’infiltration d’Enora dans la « Sélection » et le personnage d’Aldon, le soldat.

 

J’apprécie tout particulièrement le travail effectué par Aspi Deth pour créer l’univers de cette dystopie. L’idée du monde sous une dictature et du mouvement de résistance n’est pas originale en soi, c’est le traitement qui en est fait qui l’est. Bien sûr, cette dystopie en rappelle d’autres, même si je n’en ai pas lu des tonnes, on ne peut que faire certains rapprochements. L’auteur a d’ailleurs travaillé jusqu’aux petits détails puisque les prénoms dépendent tous de la région d’origine. Nous nous retrouvons avec des prénoms très originaux, assez difficiles à retenir, je dois avouer, mais qui nous permettent de les situer immédiatement.
J’ai particulièrement aimé l’idée de la « Sélection ». Assez glauque, je dois dire, mais vraiment une idée originale pour permettre à Enora de pénétrer dans l’antre du loup. C’est en quelque sorte une prostitution de jeunes filles qui tentent de mettre le grappin sur un des soldats afin de vivre un peu mieux. Cette sélection est d’autant plus intéressante et captivante qu’Enora n’a pas du tout sa place dans cette univers. Elle n’est pas prête à se donner au premier venu, elle est juste là pour trouver des informations sur sa jumelle et permettre à la résistance d’avoir un infiltré chez l’ennemi et d’avoir de nouvelles cartes à jouer pour gagner la lutte. 

 

L’intrigue dans son ensemble est captivante! Nous ne nous ennuyons pas un instant! Les personnages sont développés ni trop ni trop peu, de sorte de permettre aux lecteurs de s’attacher à eux, ou tout du moins de nous questionner sur eux, tout en laissant une marge de découverte pour la suite de la saga. 
Les thèmes abordés sont très intéressants et actuels. C’est un combat pour la liberté, la liberté d’être ce que l’on est. C’est aussi la lutte contre l’intolérance, l’absurdité du conformisme. 
Ce premier tome est pour moi une réelle réussite. J’ai hâte de lire la suite, surtout avec cette fin qui nous donne clairement envie de détester Aspi Deth!!! 
Action, romance, suspense, angoisse, écriture addictive! Un cocktail parfait pour un début de saga et créer de nouveau un vrai coup de cœur!

 

Publicités
Parution: Mars 2015 (1ère édition: 2013) Edition: Livre de poche Genre: SF

Parution: Mars 2015 (1ère édition: 2013)
Edition: Livre de poche
Genre: SF / Thriller

 


4eme couverture

 

À Los Angeles, deux lions dévorent leur gardien. Dans l’État de New York, des chasseurs sont tués par des ours bruns. En Inde, un éléphant piétine à mort son cornac… Partout, les bêtes, sauvages et domestiques, se montrent brusquement d’une agressivité inouïe à l’encontre d’une espèce bien particulière : l’homme. Seul Jackson Oz, docteur en biologie à l’université de Californie, a conscience de la menace : l’humanité court à sa perte. Bientôt la Terre ne sera plus qu’un vaste zoo sans cages, dont les animaux auront pris le contrôle. 

 


Mon avis

 


Après avoir vu la série qui m’avait conquise à moitié, j’ai eu envie de m’attaquer au bouquin tout de même car je me doutais que l’adaptation n’était pas trop fidèle au roman. Et bien, je ne me trompais pas. Cela n’a quasiment rien à voir!

 

Partout, des phénomènes d’agressivité animale se multiplient, dans l’indifférence la plus totale. Au bout d’un moment, il n’est plus question de se voiler la face. On parle alors de Conflit Humano-Animal.
Le docteur Jackson Oz, qui a cherché à avertir les autorités depuis des années, va chercher à comprendre le comportement animalier: leur curieuse socialisation, leur rassemblement, leur communication évidente…

Les chapitres sont courts, donnant ainsi un récit très rythmé. On ne s’ennuie pas un seul instant. Il y a une narration entre la 1ère et 3ème personne ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble très intéressante. On a également le point de vue des animaux, ce qui nous permet de voir un peu ce qui se produit lors des attaques animales.

Les personnages dans le roman sont différents de ceux de la série. Peut-être moins « héros », plus réaliste. Le destin de certains d’entre eux diffère dans l’adaptation. Pour le coup, je n’ai pas vraiment accroché avec eux. Pourquoi? Je ne sais pas trop. Trop commun justement, restant dans les schémas habituels peut être, je ne sais pas. J’ai beaucoup aimé l’introduction du personnage d’Attila, très original, puisqu’il s’agit d’un singe. On voit à travers lui, ce qu’il se passe dans la tête des animaux.

Le style de l’auteur est agréable, à la limite de l’addictif. J’ai tourné les pages et suis arrivée à la fin, sans vraiment m’en rendre compte. Il a su créer une ambiance intéressante, angoissante, en totale adéquation avec le thème abordé.


La fin n’est pas très spectaculaire, c’est vrai que je m’attendais à une explication plus complexe, mais finalement cela permet d’aboutir sur un message écologique important. Le thriller devient alors une critique de notre société et de notre mode de vie.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. C’est original, percutant et aboutit à un vrai questionnement sur nous-même et le monde qui nous entoure.
Action, risque pour l’humanité, suspense: un cocktail qui a plutôt bien fonctionné pour moi.

 


Roman lu dans le cadre des challenges:

challenge ABC de l'imaginaire
Challenge littérature de l'imaginaire

Parution: Juin 2015 Edition: R. Laffont Genre: Science-Fiction / Jeunesse

Parution: Juin 2015
Edition: R. Laffont
Genre: Science-Fiction / Jeunesse

 


4eme couverture

 

SIX PRÉTENDANTES. SIX PRÉTENDANTS. SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER. L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

(suite…)

Parution: Mai 2013 Edition: R.Laffont Genre: Science-fiction / Post-apocalyptique

Parution: Mai 2013
Edition: R.Laffont
Genre: Science-fiction / Roman Jeunesse

 


4eme couverture

 

1re Vague: extinction des feux.
2e Vague: déferlante.
3e Vague: pandémie.
4e Vague : silence.

A l’aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.
(suite…)

Parution: Août 2015 Edition: Ricochet Jeunesse Genre: Science-fiction

Parution: Août 2015
Edition: NathanSyros
Genre: Science-fiction

 


4eme couverture

 

« Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »

 

Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

(suite…)

Parution: Septembre 2014 Editions: Mirobole Genre: Science-Fiction

Parution: Septembre 2014
Editions: Mirobole Editions
Genre: Science-Fiction

 


4eme couverture


« Je ne me suis pas préparé à jouer le rôle du Père Noël. Je cherchais juste à m’habiller vite fait, pas à devenir une icône festive. »

Pauvre Andy Warner. L’ex-star contestataire des morts-vivants a passé une année entière soumis à des tests expérimentaux dans un laboratoire de recherches sur les zombies dans l’Oregon. Heureusement, un miracle se produit : à quelques jours de Noël, il parvient à s’échapper et fausse compagnie à ses poursuivants en enfilant un costume de Santa Claus. Le déguisement parfait… À deux réserves près : des collègues de décomposition le reconnaissent et exigent de lui qu’il soit leur chef ; et une adorable fillette solitaire le suit partout, convaincue qu’il est vraiment le père Noël… Une comédie horriblement délicieuse à lire sous le sapin.

« Au cinéma ça pourrait être du Tarantino. C’est très drôle et très touchant, on oscille entre horreur et humour à chaque page. » Le Parisien

S. G. Browne, diplômé de l’Université du Pacifique à Stockton, Californie, a travaillé plusieurs années à Hollywood. Il vit actuellement à San Francisco. Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l’amour est traduit en allemand, italien, japonais, russe et polonais ; les droits cinématographiques ont été vendus à la Fox.
(suite…)

Parution: Septembre 2015 Edition: Auto-édition Genre: Science-Fiction

Parution: Septembre 2015
Edition: Auto-édition
Genre: Science-Fiction

 


4eme couverture

 

Paris. 2035. Rebecca Barns est une jeune insurgée vivant dans la périphérie externe du nouveau Paris, qui est alors encerclé par de hauts murs de béton. À l’intérieur, une société modèle et harmonieuse à laquelle il faut obligatoirement adhérer, sans quoi c’est la mort assurée. Traqués par la milice du nouveau gouvernement, les rebelles, guidés par Rebecca, vont se lancer dans une guerre contre une technologie révolutionnaire. Une dystopie addictive offrant une effrayante vision de notre société accroc aux nouvelles technologies. (suite…)