Archives de mars, 2017

Parution: Mars 2014
Edition: J’ai lu
Genre: Romance / Chick-lit

 


Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.
Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

 


 


Et voilà encore un livre qui traînait dans ma PAL depuis bien longtemps et que j’aurais dû en sortir bien plus tôt!

 
Gabrielle, en recherche d’emploi, passe un entretien dans le cabinet d’avocats de Berail. L’entretien ne se passe pas comme prévu (Quelle idée de se rendre à un rendez-vous avec un pigeon, me direz-vous???) et l’employeur, furieux, la jette dehors. Mais la jeune fille est têtue, et lorsqu’elle intercepte une conversation concernant le fait qu’Adrien recherche une nounou pour ses enfants, elle y va au culot. Convaincu et surtout pris de court, Adrien l’engage. Et à partir de ce jour, la famille de Berail va voir sa vie complètement bouleverser.

Et voilà le début d’une romance pleine d’humour! J’ai passé un excellent moment de lecture avec des personnages hauts en couleurs. Entre rebondissements, moment très drôles, situations cocasses, quiproquos, on ne s’ennuie pas une seule seconde. C’est frais, plein de pep’s et parfois très farfelu.

Autre point fort: les personnages! Ils sont bien approfondis, de façon à ce que nous puissions nous attacher à eux. Si j’ai eu une gros coup de coeur pour le personnage de Gabriel, il faut bien avouer que donne de la force à ce roman c’est le duo Gabriel/Adrien. Des êtres opposés en apparence, qui passent leur temps à se lancer des piques, se chercher et s’éloigner.
Gabrielle et son côté déluré, son naturel et parfois sa naïveté, font d’elle un petit bout de femme très attachant. Quant à Adrien, nous serions tentés de le détester, d’emblée, avec son sale caractère, son côté très sûr de lui et méchant. Pourtant derrière cette carapace, on comprend vite que c’est un père aimant, prêt à toutes les folies pour que son petit garçon malade guérisse. 

Gabrielle débarque dans une maison où le bonheur ne semble pas très présent. Tout tourne autour de la guérison du fils d’Adrien, privant ainsi la fille de toute joie. Mais la nouvelle nounou, un peu comme une Mary Poppins des temps modernes, va venir égayer cette maison, redonner du sourire aux enfants (et au papa évidemment!)
La plume de Sophie Jomain est très efficace. Les pages se tournent toutes seules.
Une belle histoire, des situations franchements drôles tandis que d’autres sont plus émouvantes, des personnages forts et attachants. Un roman frais qui se dévore plus qu’il ne se lit.
Voilà une belle découverte que j’aurais dû faire plus tôt 🙂

Publicités
Parution: Septembre 2016 Edition: Albin Michel Genre: Drame

Parution: Septembre 2016
Edition: Albin Michel
Genre: Drame / Suspense

 


4eme couverture

 


Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

(suite…)

Parution: Décembre 2015 Edition: Auto-édition Genre: Suspense / Horreur

Parution: Décembre 2015
Edition: Auto-édition
Genre: Suspense / Horreur

 

 


4eme couverture

 


Cellule Secrète, lorsque le jeu mène à la folie. Une histoire horrible et effrayante. Les règles du jeu : Douze candidats. Six hommes et six femmes, enfermés, prisonniers, et forcés de cohabiter durant vingt-huit jours dans un site abandonné et réputé comme étant l’un des endroits les plus hantés du monde. Ils cachent tous un lourd secret et doivent tout faire pour le garder, tout en essayant de découvrir celui des autres candidats. Cet endroit mystérieux, la prison des secrets, est équipé de caméras vidéo et de micros dans toutes les pièces. Ils seront filmés et écoutés en permanence. Chaque participant touchera la somme de cinq mille euros par semaine entière passée dans la prison. À chaque secret découvert, il remportera alors cinq mille euros supplémentaires. De plus, le règlement limite à une fois par semaine et par personne, le droit de dévoiler un secret.

 


Mon avis

 

 

Les épisodes des derniers jours étaient d’une extrême violence et réunissaient un panel de tout ce que le public désirait. De la bagarre, des insultes, des prises de bec, du sexe, de la folie…

 

Douze candidats. 28 jours de jeu. Chacun possède un secret, les autres doivent le percer à jour. A la clé: 1 millions d’euros! Un concept vu et revu, mais le lieu donne toute son originalité à cette énième télé-réalité: une prison réputée hantée! Pour couronner le tout, le producteur est un magouilleur qui est prêt à tout pour faire exploser l’audience!
J’ai eu très peur en commençant ce roman. J’avais l’impression de lire « Secret Story »! Mais les choses ont vite évolué vers quelque chose de plutôt glauque et horrifique.
Ce roman, s’il est plutôt bien écrit, rencontre pas mal de soucis de l’auto-édition. Il manque clairement d’une relecture! Des erreurs dans les prénoms cités, des fautes d’orthographe et des coquilles.

Les personnages ne sont pas forcément très détaillés. On en apprend plus sur eux au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue mais on reste toujours en surface. Ça m’a un peu gênée au départ, mais j’ai vite compris qu’il était, finalement, inutile d’entrer dans les détails car ces beaux et jeunes gens vont vite voir leur personnalité disparaître laissant peu à peu place à une force étrange et mystérieuse…
L’ambiance est très malsaine. Je me suis sentie assez mal pendant la lecture. C’est pesant. Le lecteur n’est pas épargné par les détails gores de certaines scènes. Une atmosphère digne d’un bon roman horrifique.

Au-delà du genre horrifique, c’est une critique sociétale qui nous est proposée: les valeurs sont peu à peu oubliées pour laisser la place à la violence, au sexe, au cru, au trash et au buzz. 

 

Le public était indifférent à la souffrance des candidats. Ils aimaient voir le sang couler, ils aimaient voir la folie grandir, la démesure. Ils vivaient dans une société prête à tout pour faire le buzz. L’actualité montrait sans arrêt des scènes d’une rare violence, celle de la vie de tous les jours, celle des guerres incessantes. Et dans cette réalité, ou la fiction ne parvenait plus à égaler l’information, il fallait toujours être à la recherche des scènes les plus choquantes.
Cellule Secrète reflétait parfaitement l’esprit de cette jeune société égoïste, et abrutie par la télévision et les écrans d’ordinateurs. Cette société qui perdait petit à petit toute son humanité, son cœur, ses valeurs et le sens des réalités. Une société qui avait fini par banaliser l’agressivité, la violence et la haine.

 

« Cellule secrète » est un roman horrifique plutôt efficace, où se côtoient suspense, gore et surnaturel. Dommage que quelques petits soucis dûs à l’auto-édition soient venus un peu gâcher l’ensemble.