« La magie du destin » Tome 1 de Maritza

Publié: 29 mars 2015 dans Fantasy
Tags:, , , ,
Parution: Septembre 2014 Edition: Auto-édition Genre: Fantasy / Fantastique

Parution: Septembre 2014
Edition: Auto-édition
Genre: Fantasy / Fantastique

 


Synopsis

 

Dans le Royaume de Gjörn, toutes les femmes vivent sous le joug masculin, qu’elles soient sorcières ou non. Mais l’une d’entre elles, Maria refuse cette situation tout comme son héritage magique…Sauf qu’elle ignore ce qui l’attend: On ne peut pas échapper à son destin.

 


Mon avis

 

Je voulais remercier Maritza qui m’a permis de découvrir son « bébé » grâce à ce service-presse.

 

Parlons d’abord de la couverture! Je la trouvais déjà très belle et au fur et à mesure de mon avancée dans le livre, elle a pris plus de sens. Elle représente Maria, l’héroïne de l’histoire, cette rebelle insoumise, avec sa mystérieuse « marque » dans le dos.

Ouvrons le livre: l’auteur nous annonce que certaines scènes peuvent choquer (Ce tome est d’ailleurs déconseillé au moins de 16 ans) Ces passages sont bien indiqués: ils apparaissent en italique. Les plus sensibles pourront donc passer outre ces passages (sans rien perdre du sens de l’histoire: il s’agit souvent de description d’une scène dont on connaît le dénouement…) Il est vrai que certaines scènes sont dures, violentes, cruelles. Et certaines m’ont laissé un goût amer. Dans un monde où les femmes sont des objets, je vous laisse imaginer les sévices et tortures infligés…

Nous faisons ensuite connaissance avec des personnages intrigants : Maria et ses trois « sœurs » se réunissent dans un temple où se trouvent 4 statues représentant les 4 éléments. Chacune voue un culte à son élément et développe certains dons… Sauf Maria qui ne semble pas être l’une des leurs finalement… C’est une orpheline qui ne connaît pas ses origines. Elle vit dans un orphelinat et se retrouve mariée à un homme de pouvoir.
Comme tous les hommes dans ce monde, il considère la femme comme un objet, servant uniquement à procréer et à assouvir ses désirs pervers. Maria tombe enceinte et déclenche une grossesse ultra-rapide : son bébé naîtra, en pleine guerre, le jour du solstice, comme un présage. Son bébé (qu’elle nommera, Maria, juste avant de mourir) survivra et deviendra une femme rebelle, ignorant tout de ses origines et de ses capacités… Mais sa naissance a surtout déclenché quelque chose de très grand dont elle ne saura rien avant de nombreuses années…
Tout au long de sa vie, elle va rencontrer des personnages très différents : Anna, une mystérieuse femme qui aime la nature et dont elle devient très proche ; Philippe et Enzo, des garçons qui se présentent comme étant des paysans, mais n’en ayant pas l’air…
Je n’en dirais pas plus, parce que je ne veux rien gâcher du plaisir que vous auriez à le découvrir vous-même. L’intrigue va beaucoup plus loin.

L’univers de ce premier tome est très intéressant mais très dur.
Nous sommes au XVIIème siècle. Les femmes n’ont strictement aucune valeur aux yeux des hommes. Elles ne sont là que pour donner naissance (à des fils, bien sûr!). Leur sort est tout trouvé : viol, torture, violence, humiliation. Ce sont des femmes soumises qui ne doivent parler à un homme que quand on le leur autorise, qui ne doivent pas dévoiler leurs cheveux, et qui ne doivent surtout pas dire quand elles ont mal.
Marie, elle, refuse cette condition. C’est une enfant insoumise, qui ne comprend pas pourquoi les hommes se comportent comme ça. Elle est aussi athée (chose plutôt inédite dans ce royaume) et ne comprend pas non plus comment on peut prier et vivre selon les préceptes d’un Homme qu’on ne voit pas. C’est une fille intelligente qui sait lire (alors que c’est interdit), qui aime la science et le rationnel, qui refuse d’apprendre à être une épouse, qui ne veut ni se soumettre ni se marier.
C’est une tête dure qui refuse de voir qu’elle a quelque chose de spécial en elle, en plus de son féminisme, quelque chose de magique…
Son histoire est finalement celle d’une quête d’identité. 

Les personnages sont très bien décrits, ce qui m’a permis un certain attachement. Ma préférence va évidemment vers la rebelle et féministe Maria.
D’autres personnages m’ont carrément mis hors de moi: c’est-à-dire tous les hommes de l’histoire  ^^ Bon, il y a tout de même deux garçons qui sortent un peu du lot : Enzo et Philippe qui sont moins « monstres » que les autres. Ils ont été conditionnés pour assouvir les femmes et les maltraiter, pourtant ils vont être amenés à se poser des questions au contact de Maria ou au moins à se retrouver déstabiliser devant elle et sa façon d’être.

L’écriture de Maritza est très agréable. C’est fluide, je n’ai pas vu défiler les 420 pages. Cependant, j’ai trouvé dommage l’utilisation de phrases courtes. J’ai trouvé que ça cassait le rythme.
Le récit nous propose bons nombres de rebondissements mais aussi pas mal de descriptions. J’avais peur au début d’être un peu perdue par le nombre de personnages, les noms des royaumes, l’histoire. Finalement, même si j’ai eu un peu de mal dans les premières pages, j’ai fini par intégrer toutes ces données très rapidement.

J’ai beaucoup aimé un point d’originalité : dans chaque chapitre, des illustrations accompagnent le récit. De jolis dessins représentent une chose importante dans le récit. Dans le livre, on trouve également des cartes pour situer le royaume ou les lieux visités par nos personnages, ainsi qu’un arbre généalogique. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée. En plus d’être des illustrations très réussies, cela permet de s’immerger un peu plus dans le récit.

J’ai tout simplement adoré cette bonne dose de féminisme qui émanait du personnage de Maria. Elle symbolise la volonté du changement, la volonté d’être l’égale des hommes. Un personnage rebelle, allant à contre-courant de ce qu’on attend d’elle. J’adore ce genre de personnages. J’ai bien évidemment ragé tout le long du roman contre ces hommes et ces lois complètement débiles. 

Ce premier tome est addictif. J’ai vraiment été poussée par la curiosité de savoir comment les situations allaient évoluer, qui était vraiment Maria et ce qu’elle représentait et qui se cachaient derrière certains personnages.
La fin est très frustrante et promet une suite très intéressante ! J’ai une petite idée de ce que peut prévoir les événements futurs. Je suis curieuse de voir si j’ai raison.

« La magie du destin » : une intrigue originale, des personnages charismatiques, une jolie découverte.

Retrouvez mon avis sur le tome 2!


 

Cette saga se composera de 6 tomes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’auteur, vous pouvez aller sur son site ou sa page facebook.
Vous avez envie de découvrir ce premier tome? C’est par ici

Publicités
commentaires
  1. […] « La magie du destin » de Maritza. Une saga incroyablement addictive! Une intrigue originale, des personnages charismatiques, une jolie découverte! […]

    J'aime

  2. […] mon coup de cœur pour le premier tome, et la confirmation de celui-ci dans le tome 2, j’aimerais vite lire la suite! […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s